Habituellement, mes lectures sont surtout tournées vers des ouvrages historiques : j’aime comprendre et analyser le grand spectacle de l’évolution de l’Homme. 

Mais récemment, je me suis tourné vers une lecture de l’introspection et ce grâce à la rencontre de Sylvain Tesson.

Fraîchement sorti des études et pas encore sûr de vouloir déjà être adulte, j’ai été assailli par de longues périodes d’incertitudes. J’ai toujours souffert de stress étouffant. Mon cerveau se transforme régulièrement en vaste champ de bataille sur lequel les idées, les angoisses et autres mauvaises pensées s’entremêlent. 

C’est par l’intermédiaire d’un proche que j’ai découvert un roman qui me servirait alors de boussole : Dans les forêts de Sibérie

L’auteur y raconte une expérience plutôt simple mais pourtant tellement difficile à réaliser dans notre société moderne. Il a choisi de se retirer six mois dans une cabane au bord du lac Baïkal. Ses seuls compagnons ? Des livres et ses pensées.  

Dans nos vies où tout se bouscule, se mêle et s’affronte, Tesson nous propose une alternative, le choix de resserrer ses pensées sur l’essentiel, s’autoriser de temps à autre à faire un pas de côté sur le monde qui nous entoure. Regarder, attendre, écouter et savourer sont les seules occupations du protagoniste. Il nous amène à réfléchir à nos propres envies, il m’a poussé à freiner le rythme de ma vie pour en capter le plus de bienfaits. 

Ce livre a apaisé mon esprit. Il suffit juste de trouver sa cabane.